Vous connaissez le principe des vaches nourrices ?

Nos vaches nourrices

Nos vaches nourrices
Au sein de notre réseau de fermiers bio Invitation à la Ferme, nous testons le principe de vache nourrice dans nos fermes afin d'échanger ensuite ensemble sur cette pratique d'élevage.

NOS VACHES NOURRICES, un mode d'élevage novateur

Généralement dans les fermes, les premiers mois de leur vie, les veaux sont élevés en niche individuelle puis collective, séparés du reste du troupeau pour des raisons de sécurité sanitaire et de praticité. Ils boivent du lait puis mangent progressivement du foin et des céréales. 

Dans la plupart des fermes du réseau Invitation à la Ferme, vous pouvez depuis peu remarquer dans les prairies à proximité la présence de vaches isolées du troupeau avec 2 à 3 veaux par vache (sauf en hiver bien entendu...). Ce ne sont pas des triplés mais un mode d'élevage novateur des veaux que nous testons : les vaches nourrices. Nous choisissons une vache qui va nourrir 2 ou 3 veaux et être constamment avec eux... 
 

Et non, il n’y a pas que les enfants qui ont des nourrices, les petits veaux aussi ! Et pour tout vous dire, le système est presque le même ! Explications : 

  • Chaque vache doit, pour produire du lait, donner naissance à un petit veau. En moyenne, elles produisent du lait durant 10 mois après la naissance de leur veau
     

  • Très souvent, les veaux sont séparés du troupeau et nourrit au lait par l’éleveur, à l’aide d’un seau. Ils sont élevés en groupe avec les autres veaux du troupeau. Mais nourrir chaque veau au seau représente un temps précieux pour l’agriculteur, et les veaux seront moins résistants aux maladies qui les entourent (parasites, coliques, ...) 
     

  • Une solution a donc été trouvée : les vaches nourrices ! Cela consiste à faire adopter au maximum 3 petits veaux par une vache du troupeau, préalablement choisie pour son instinct maternel très développé. Elle nourrira donc les petits veaux « adoptés » comme les siens ! Cela permettra aux veaux de consommer le lait de la vache quand ils le souhaitent, mais surtout d’être plus résistants aux maladies, mieux grandir, être plus autonomes et plus adaptés au troupeau, ... L’agriculteur lui, verra son temps dégagé ! Il y a donc des avantages physiques pour l’animal, mais aussi économique pour l’agriculteur ! 
     

  • Dans le réseau Invitation à la Ferme, les animaux sont plus de 7 mois dans les prés. Les veaux sont donc plus souvent élevés grandeur nature, et sont donc plus rapidement amenés à consommer de l’herbe. Leur croissance sera donc plus rapide ! 
     

  • Il y a tout de même quelques inconvénients à ce dispositif : la phase d’adoption devra faire l’objet d’une grande surveillance par l’agriculteur ! Il ne pourra pas laisser le veau avec sa nourrice si celle-ci ne l’accepte pas, et donc ne le nourrit pas. Aussi, si les veaux sont au pâturage avec la vache nourrice, les clôtures devront être adaptées à celui-ci, pour éviter qu’il ne puisse passer en dessous lors de ses premiers jours de vie par exemple.  
     

 

Mais alors, comment est choisi la vache nourrice ? La vache nourrice est en premier lieu choisie car elle a un instinct maternel très développé. Ce critère sera très important pour l’adoption des petits veaux. Ensuite, l’agriculteur choisira une vache bonne productrice de lait mais qui subit ponctuellement des complications, par exemple une mammite. La tétée des veaux l’aidera, à terme, à guérir. Dans certains cas, des vaches en fin de lactation et gestantes sont aussi choisies pour être nourrices. 

Pourquoi procéder ainsi ? Comme dit auparavant, l’élevage des veaux avec une vache nourrice regroupe de nombreux atouts ! D'un point de vue bien-être animal nous voulions tester cette solution qui permet aux veaux d'être avec une mère qui permet aussi aux veaux d'être en pâture plutôt qu'en niches. 

Cerise sur le gâteau, la croissance des veaux ainsi élevés est, d'après nos premiers résultats, bien meilleure en comparaison des veaux élevés en cases isolées. Les veaux se sèvrent du lait de la vache en douceur vers 5/6 mois et ruminent plus rapidement car ils ingèrent de l'herbe plus vite. 

C'est finalement pour nous un gain en temps de travail car ils s'alimentent seuls même si nous allons les voir quotidiennement pour vérifier que tout va bien. Cela permet aussi aux petites génisses de s'habituer à la présence humaine et d'éviter qu'elles deviennent de vrais petits chevreuils sauvages ! 
 


Olive, petit veau élevé avec sa mère nourrice

  • Voici Olive, une petite femelle Kiwi, fille d'Heureuse une croisée et d'un père de race jersiaise. Née au mois de juin 2018 (photo 1) à la ferme du P'tit Gallo à Montreuil-le-Gast (35), on la voit ensuite à 5 mois 1/2 (photos 2 et 3). Elle a bien grandi depuis qu'elle se reposait dans l'herbe juste après le vélage !
  • La voici maintenant avec sa mère nourrice et ses copines. C'est la vache noire sans tâche blanche sur la tête... à ne pas confondre avec sa copine Oslo toute noire également mais avec une petite tâche blanche sur la tête !




 

Ça galope !

Quand nous montrons l'une de nos vaches nourrices et ses 3 veaux lors de l'une de nos traites ouvertes ...



 


Le bien-être animal
 

  • Nos petites vaches sont les reines de nos fermes. Elles sont en moyenne  65 à 70 vaches par ferme. Eh oui, nous sommes loin des 1000 vaches !
 
  • Pour qu'elles nous donnent du bon lait, elles sont nourries essentiellement à l'herbe (Plus 70% d'herbe dans la surface cultivée pour l'alimentation), sont soignées via des méthodes douces (aromathérapie..), et les traites sont manuelles et avec trayeuses  car elles restent un moment privilégié entre l'éleveur et l'animal. Pas de robot de traite chez nous ! Nous suivons également l'âge moyen de leur départ de la ferme car le but n'est pas la recherche à la productivité à tout prix
 
  • Le meilleur moyen de vérifier c'est encore de venir sur nos fermes. Traite ouverte sur toutes nos fermes tous les 1er mercredi du mois !


Retrouvez l'intégralité de notre Cahier des Charges élevage !
invitationalafermevachenourrice